D.Z t9a3rij
Bienvenu sur le Forum de discussion des Jeunes Algériens, pensez à vous inscrire ça ne prendra que quelques secondes.
Passez un agréable moment en notre compagnie.

LE COMPLOT CONTRE LA SYRIE

Aller en bas

LE COMPLOT CONTRE LA SYRIE

Message par ZOUSTRA le Lun 3 Sep 2012 - 14:22

Le complot contre le Syrie (1)
Depuis des années maintenant, Israël, les Etats-Unis ainsi que leurs alliés européens et arabes ont tout fait pour casser le camp de la Résistance. Les israéliens et leurs suppôts arabes saoudiens ou égyptiens s’en prenaient à des innocents : les femmes, les enfants, les personnes âgées. En 2006, le Hezbollah inflige une défaite totale à Israël qui malgré ses 30000 soldats, ses canons, ses chars, ses bateaux de guerre et ses avions qui lancent des bombes à sous-munitions, est obligé de battre en retraite. Fin 2008 et en janvier 2009, le même procédé de guerre est utilisé contre Gaza qui avait été préalablement assiégé pendant 2 ans. C’est à nouveau l’échec pour Israël. On le voit la sagesse manque en Israël. Mais sûr de son destin, Israël ne s’avoue pas vaincu pour si peu que ça.
Maintenant le diable et ses partisans cherchent à défaire le dernier pays arabe qui refuse de reconnaître Israël. La Syrie qui aide la Résistance du Hamas et soutien le Hezbollah, est aussi l’allié de l’Iran (l’obsession israélienne par excellence). En marge des révolutions arabes la Syrie fait face à une immense tentative de déstabilisation. Sous couvert de révolution on paye des groupes armés venus du Liban, de Turquie, de Jordanie pour semer le chaos et le désordre.
Les violences de ces armées de mercenaires financés par l’hérétique Arabie ont fait quelques 200 morts parmi les forces de polices du pays. C’est déjà ces mêmes groupes armées qui avaient tiré à vue sur des civils lors de manifestations. La propagande sioniste se met en marche : les armées de Bachar al Assad tirent sur des foules sans défense. Comme en Libye on cherche l’aval du Conseil de Sécurité de l’ONU pour une « intervention humanitaire ».
Les mensonges des médias contre le gouvernement syrien se multiplient. La chaîne pro-israélienne France 24 diffuse une fausse interview de l’ambassadrice de Syrie en France, avec un fort accent arabe. Elle annonce sa démission à l’antenne et appelle Bachar Al-Assad à partir. Quelques heures plus tard la vraie ambassadrice dans un français impeccable et sans accent annonce qu’elle portera plainte contre la chaîne pour avoir diffuser cette fausse info. Il y a aussi la manipulation de la CIA qui avait fait circuler sur le net l’histoire d’une bloggeuse syrienne arrêtée et menacée de mort par le régime.

Al-Mahdi viendra et fera échouer le complot ce ces suppôts de Satan, prions pour sa venue. En attendant dénonçons les manipulations des criminels, ainsi que la collaboration des arabes saoudiens, ces hérétiques toujours prêt à secourir ceux qui combattent Dieu, Son Messager ainsi que les Croyants.


Le complot contre la Syrie (2)
Le plan fomenté contre la Syrie a été élaboré, avec beaucoup de minutie. Un document britannique révèle que le sénateur US John Mac Cain, avait demandé à ses conseillers de rencontrer des opposants syriens, dans plusieurs capitales, à Londres, Paris et Istanbul, ainsi qu’aux États-Unis, pour les encourager à s’organiser.  Ensemble ils ont élaboré un plan pour déstabiliser et décrédibiliser le régime syrien et le pousser à la faute.
Avec l’appui financier des hérétiques saoudiens le plan consistait à s’emparer d’une région du territoire syrien, puis à y constituer un petit fief, pour en faire lebastion des insurgés et une tête de pont, pour l’intervention de l’Occident. Les opposants feraient de cette région «libérée» leur capitale, un peu comme l’est Benghazi, pour les rebelles libyens.
Ce plan a d’abord, été mis en œuvre, à Deraa, une ville choisie, en raison de sa proximité avec la Jordanie, ce fut l’échec. Les médias sionistes en Occident se saisissent de l’histoire du jeune Hamza Khatib, un adolescent retrouvé mort. Malgré les démentis des médecins légistes et du père de la victime, ces médias assurent que le garçon avait été torturé. Devant l’échec du plan, à Deraa, le choix s’est porté sur une autre zone, frontalière du Liban, Tall Kalakh, où des groupes armés ont pris le contrôle de la ville et poussés les habitants à l’exode vers le Liban, pour créer un «drame humanitaire» justifiant une intervention occidentale. Nouvel échec, en raison de la riposte vigoureuse, mais ciblée, de l’armée syrienne, qui fait preuve d’une cohésion remarquable face aux menaces de démembrement de la Syrie et de guerre civile programmée.
Après l’échec de cette nouvelle tentative, les États-Unis et leurs alliés ont utilisé les grands moyens, faisant entrer en scène la Turquie. Celle-ci a d’abord, accueilli sur son sol, à Antalya, non loin de la frontière avec la Syrie, une réunion d’opposants syriens hétéroclites. Juste après la fin de cette réunion, une escalade, sans précédent, a eu lieu sur le terrain, couronnée, par la prise de Jishr al-Choughour, non loin de la frontière turque. Mais, dans cet épisode, les groupes extrémistes ont montré leur vrai visage, massacrant 120 membres des forces de sécurité syriennes, dont certains ont été décapités. Les autorités turques ont, immédiatement, monté un camp, pour accueillir les réfugiés, facilitant l’arrivée de journalistes du monde entier, pour diffuser les images du «drame humanitaire».
La Turquie payera cher sa collaboration avec les juifs sionistes et leurs alliés occidentaux, contre la Syrie. Se soumettant au droit du plus fort, elle suit les pas du pays traitre, l’Arabie saoudite.


Le complot contre la Syrie (3)
Aujourd’hui la Syrie est cernée au nord par la Turquie, au sud par Israël et à l’ouest par les Américains. C’est l’ennemi le plus acharné, le juif-sioniste, le plus vil des hommes qui est la cause de sa perte. Son nom, hantes sa lecture de la Bible. Dans son programme politique, la Syrie est depuis longtemps dans la ligne de mire. Comme pour la Libye de Kadhafi, c’est Sarkozy qui travaille pour la mise en œuvre du grand Israël. Il essaie par tous les moyens avec l’aide de Cameron et Berlusconi à faire voter au Conseil de sécurité, une résolution condamnant le régime syrien.
Mais Bachar al-Assad a commencé à mettre en place le processus de réforme pour aboutir à des amendements à la Constitution ou à une nouvelle Constitution après la nomination en avril d’un nouveau gouvernement. Les réformes politiques et administratives se multiplient. D’abord il y a eu l’annonce forte de l’abrogation de l’état d’urgence permanent. Puis, suite au manifestations sanglante de Deraa, le gouverneur a d’abord été limogé puis une commission d’enquête a été mis en place, pour savoir ce qui c’était passé. L’enquête permettra d’ailleurs de prouver les implications étrangères dans les violences et les tueries de Deraa. Une autre commission a été mise en place pour étudier quelques amendements constitutionnels pour ouvrir la voie à d’autres partis politiques que le Baas. Des recommandations seront faites par cette commission qui invitera une centaine de personnalités pour discuter des mécanismes de cette réforme. Les portes du dialogue sont ouvertes, déjà une réunion publique »d’opposants » pacifiques en faveur des réformes c’est tenue à Damas en toute sécurité.
Contrairement à Kadhafi qui est tombé dans le panneau, le régime syrien a réagi avec un mélange de fermeté et d’ouverture et a ainsi envoyé, des messages clairs à Ankara, affirmant qu’il ne tolèrerait aucune atteinte à son intégrité territoriale, d’ailleurs l’armée syrienne à repris le contrôle de Jishr al-Choughour, près de la frontière Turque pour éviter toute nouvelle infiltration de mercenaires. D’un autre côté, pour refroidir les ardeurs de l’occident et d’Israël, l’Iran a affirmé son soutien à la Syrie contre toute intervention étrangère. Le bras de fer se poursuit, donc.
Le régime et le peuple syrien restent soudés, gardant l’appui des institutions, notamment, l’armée. L’ennemi pensait qu’il pourrait reproduire, facilement, le modèle libyen, en Syrie. Mais là encore l’échec est total, sinon, comment expliquer le fait que, trois mois après le début des troubles, et en dépit des moyens énormes déployés, pas un seul officier, diplomates, hommes politiques ou responsable, n’ait fait défection. Le peuple a bien compris ce changement historique et a d’ailleurs affirmé son soutien au régime dans plusieurs manifestations pro-gouvernementales. Les images des millions de personnes appelant à soutenir l’action du gouvernement et scandant des slogans en faveurs des réformes proposées ont fait le tour du monde. Mais la presse sioniste a fait passé ces images comme une preuve contre le régime de Bachar al-Assad. Ceci confirme, que pour les sionistes passés maître dans la propagande et la désinformations, plus un mensonge est gros, plus il est facile à faire accepté à la populace.
Aussi pour Obama, Sarkozy et leurs maîtres sionistes ces réformes sont toujours insuffisantes. Alors que dans le même temps on célèbre la « sagesse » de M6 au Maroc pour ses fausses réformes constitutionnelles, qui ne servent qu’à tromper et à calmer le vrai ras-le-bol du peuple marocain contre cet hérétique. Pourquoi cette différence ? Cela parce que les réformes que veut le parti du diable n’ont rien à voir avec la liberté ou le pluralisme politique. Ce qu’ils veulent c’est la soumission, c’est la logique de la force qui prime, le reste c’est du vent. Les puissances veulent obliger la Syrie à reconnaître Israël et à cesser son soutien à la résistance du Hezbollah et du Hamas. Surtout il faut rompre ses liens avec l’Iran l’obsession israélienne par excellence.
La Syrie est un pays qui joue un rôle-clé, dans des dossiers cruciaux de la région, en Irak, en Palestine, au Liban, en Jordanie, et même, en Turquie. Il ne sera pas facile de la faire tomber, même pour les plus brillants stratèges israélo-US.
Il faut implorer Dieu pour la Parousie de l’Imam Al-Mahdi pour sauver ces pays, il viendra avec sa grande révolution pour châtier les criminels et sauver tous les autres.


Le complot contre la Syrie (4)
La presse sioniste mondiale s’acharne sur la Syrie, depuis plusieurs mois maintenant ils mettent la pression sur le gouvernement de Bachar al Assad. Cette presse parle de droit de l’homme, de démocratie et fait croire à une révolution de plus, en marge des révolutions arabes.
La vérité est ailleurs, car il ne s’agit ni plus ni moins d’une immense tentative de déstabilisation. Les peuples manipulés par cette presse sont trompés. L’objectif c’est d’obliger la Syrie à renoncer à son soutien à la résistance du Hamas et du Hezbollah. Aussi l’Amérique et l’Europe (avec à sa tête Sarkozy l’israélien) veulent l’inciter à rompre ses liens privilégiés avec l’Iran, l’obsession israélienne par excellence depuis 1979.
Les évènements en Syrie sont dus à une interférence étrangère, du même type que les révolutions colorés d’Europe de l’Est. Sous couvert de révolution on paye des groupes armés venus du Liban, de Turquie, de Jordanie pour semer le chaos et le désordre. Les violences de ces armées de mercenaires de salafistes ont fait quelques 200 morts parmi les forces de polices du pays et prennent à la population syrienne en otage. Derrière ces groupes extrémistes, qui tirent sur la population et entraînés par les services secrets occidentaux, il y a l’aide financière et matérielle des hérétiques monarchies du Golfe, avec à leur tête l’Arabie saoudite. Ce pays centre du salafisme mondial est selon une parole célèbre du grand Prophète (P), la « corne du diable » et « la tête de la mécréance ».
Plus étonnant est le rôle de la Turquie dans cette affaire, qui nous avait habitué, ces dernières années à soutenir le camp de la résistance surtout depuis l’attaque de la flottille en 2010. Elle adopte la version occidentale des faits et ignore celle des Syriens, mettant en scène des groupes armés qui sévissent. En vérité la Turquie à peur du grand Satan et obéit à la loi du plus fort. Ce qui est significatif ; la force prime le droit et la peur est la motivation principale. Le ministre Turc Davotglu lors de sa visite en Syrie était porteur d’un message américain après son entretien avec la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, laquelle lui a signifié que sa visite serait une bonne occasion, pour adresser un message sévère à Assad.
Ainsi à Bruxelles (centre de commandement de l’OTAN), on demande à Ankara d’organiser une campagne, pour enrôler des milliers de volontaires, dans les pays du Moyen-Orient, afin de combattre, auprès de rebelles syriens. L’armée turque logera ces volontaires, les entraînera et assurera leur passage, en Syrie. Ainsi cette sont apparus ces « moudjahidines » appelés «combattants de la liberté salafistes».
Al-Mahdi viendra pour châtier l’hérétique Arabie et ceux qui les suivent, en attendant, comme le Pakistan aujourd’hui, la Turquie payera le prix fort de sa collaboration.



Le complot contre la Syrie (5)
Sarkozy qui est une ruine pour la France, qui casse tout ce qui peut être cassé, se fait désormais tout petit sur la scène nationale. Sa magie et ses illusions ne marchent plus et les français en ont assez de cet incapable. Mais l’imposteur est très actif en politique étrangère ; tout se résume en ceci : tout pour Israël et tout contre l’Iran et le camp de la résistance au sionisme mondial.
Il annonce, avec l’allemande Merkel, qu’il faut augmenter les pressions sur le président syrien Bachar el Assad via la Ligue arabe et la Turquie. Immédiatement, les Arabes et les Turcs ont répondu à l’unanimité à cet appel. En quelques jours seulement, les pressions diplomatiques sur la Syrie ont plu de toutes parts.
Cerise sur le gâteau c’est le roi Abdallah d’Arabie qui demande à la Syrie de mettre en œuvre des réformes dans ce pays, un comble ! Lui qui interdit aux femmes de conduire les voitures dans son pays et dont les forces armées ont envahi le Bahreïn pour réprimer ce peuple pacifique qui demandent depuis le 14 février 2011 la chute de la dynastie des Al-Khalifa. Lui, encore qui envoient des groupes salafistes extrémistes pour fomenter des guerres civiles et religieuses au Yémen et en Egypte, et saboter ainsi ces révolutions populaires. Lui, encore qui a accueilli le président tunisien déchu Zine el Abidine ben Ali et a proposé l’asile politique au président égyptien Hosni Moubarak.
La coalition anti-syrienne composée des Arabes du Golfe Persique, de l’Occident et de la Turquie ont échoué dans leurs tentatives d’utiliser les groupes armées pour pouvoir déstabiliser le régime d’Assad. Ces groupes armés salafistes extremistes financés par l’Arabie et entraînés par l’Occident apparaissent dans plusieurs villes de Syrie pour y semer le chaos et le terrorisme. Cela avait commencé par des attaques de Dera près de la frontière jordanienne, puis quelques semaines plus tard à Lattaquié près du Liban.
Dans cette ville l’armée syrienne a protégé le camp de réfugiés Palestiniens d’al-Raml. Le but était de déclencher un conflit entre  les Syriens et les  réfugiés palestiniens. Mais l’armée syrienne a protégé la sécurité du camp de réfugiés palestiniens d’al-Raml à Lattaquié, c’est ce qu’a annoncé l’ambassadeur Palestinien Anwar Abdel Hadi. Démentant ainsi les commentaires des collabos de l’OLP qui ont adopté la version des médias sur un bombardement du camp par l’armée syrienne.
Enfin près de la frontière Turc à Jisr Shogur, et dernièrement à Hama dans le centre du pays. Toutes ces tentatives ont échoué. A chaque fois cette coalition a du voir ses groupes armés d’extrémistes salafistes et organisés subir de grandes défaites.
Le parcours sanglant du serpent sioniste touche à sa fin, grâce à Al-Mahdi. La brute de Sion continue de semer la désolation et la destruction. L’Amérique, poussée par Israël envisage un possible redéploiement des forces US vers le nord de l’Irak.



Le complot contre la Syrie (6)
Lors des dernières révoltes au Royaume-Uni, David Cameron, n’avait pas hésité à menacer les émeutiers. Son pays, disait-il, ne laissera pas triompher la culture de la peur et se tenait même prêt à faire appel à l’armée « pour protéger les Britanniques et les biens publics ». La presse adopte alors le même discours de bandes violentes et montre des scènes de pillage de magasins.
On peut se demander comment aurait-il réagit si, comme en Syrie, des manifestants avaient pris d’assaut des stocks d’armes et les avaient utilisés contre la police, dans plusieurs villes britanniques. En Syrie des bandes armées par l’étranger menacent la paix et la sécurité du pays. D’un côté on parle de révoltes légitimes et d’aspiration à la démocratie réprimées par le régime. De l’autre nous avons des émeutiers considérés comme des casseurs et des bandes organisées contre qui l’intervention de l’armée s’avère légitime. On voit ainsi le deux poids, deux mesures de la presse sionistes dans le traitement des évènements.
Depuis des mois, l’Amérique et l’Europe poussés par Israël n’ont de cesse de demander des sanctions immédiates contre la Syrie. On parle de sanctions économiques et pourquoi pas d’une intervention comme celle de l’OTAN en Libye. Cela parce que la Syrie, refuse toujours de se plier, devant les diktats de Washington et de ses alliés. En vérité cette campagne de terreur vise à affaiblir le camp de la Résistance, après les échecs contre le Hezbollah en 2006 et contre le Hamas en 2008-2009. La Syrie est dans la ligne de mire d’Israël et n’a de tord que de s’allier à l’Iran et de soutenir le camp de la Résistance du Hamas et du Hezbollah.
Les faits montés et les mensonges des médias contre le gouvernement syrien commencent à se dévoiler. On se rappelle la fausse interview de l’ambassadrice de Syrie en France par la chaîne pro-israélienne France 24, qui annonçait sa démission à l’antenne et appelait Bachar Al-Assad à partir. Il y a eu ensuite la manipulation de la CIA qui avait fait circuler sur le net l’histoire d’une bloggeuse syrienne arrêtée et menacée de mort par le régime. Enfin on a découvert que les images des bébés décédés, soi-disant tués par des bombardements de l’armée, avaient été en fait prises dans une clinique d’Alexandrie en Egypte.
Paroles prophétiques et signes annonciateurs de la Parousie d’Al-Mahdi : Damas est désormais menacée par une tuerie et la Turquie, qui a scellé son destin avec celui Israël contre la Syrie, sera détruite à son tour.




Le complot contre la Syrie (7)
Depuis le milieu des années 1990, une vaste guerre, au Moyen-Orient et en Asie centrale, est sur la planche à dessin du Pentagone. Déstabiliser des Etats souverains  par le changement de régime, on se souvient comment en 2009, l’Iran avait réussit à faire échec la révolution verte. Le bombardement du Liban, en juillet 2006 et la guerre de Gaza en 2008-2009, faisait partie aussi du plan de déstabilisation de la région et avait pour but d’affaiblir ce qu’ils appellent, l’axe Téhéran-Damas-Hezbollah-Hamas.
Après tous ces échecs, on aurait pu s’attendre à un peu de sagesse du soit disant « peuple  élu ». Mais c’est que la brute de Sion est tenace dans son combat contre Dieu, et ne s’avoue pas vaincu pour si peu que ça. Ainsi pour le sionisme mondial, la Syrie fait partie d’une guerre plus vaste visant l’Iran, la bête noire d’Israël. Le mouvement de contestation vise à justifier une intervention militaire contre la Syrie.
Les médias occidentaux décrivent, les événements, en Syrie, comme un «mouvement de contestation pacifique», contre le gouvernement de Bachar Al-Assad. Pourtant les preuves confirment l’existence d’une insurrection de groupes paramilitaires islamistes, financés par  l’hérétique Arabie Saoudite et entraînés par l’OTAN. L’étape suivante est d’envisager de mener une campagne militaire contre la Syrie, en vertu d’un «mandat humanitaire», sous l’égide de l’ONU, comme en Libye.
Cette attaque contre la Syrie mènerait à l’intégration des différents théâtres de guerres menées par l’OTAN et l’Amérique pour le compte Israël. On aboutirait de fait, à une guerre élargie contre l’Islam et les Musulmans avec des conflits englobant l’ensemble des régions arabo-musulmanes. Engloutissant une zone s’étalant de l’Afrique du Nord à l’Afghanistan et au Pakistan, en passant par la Méditerranée.
C’est que le grand Israël, est une idée fixe chez les sionistes juifs. Al-Mahdi saura lutter contre l’esprit démon qui hante ce peuple.




La Syrie et le reste du monde
Après plusieurs reprises, le roi Abdallah se rend en Syrie pour aller ensemble apaiser les tensions au Liban. Le roi Abdallah est ensuite convoquer aux USA. De retour en Arabie, il déclare abandonner le problème libanais. Ce qu’il fait savoir à la Syrie par un émissaire. Dès lors, commence le complot international contre la Syrie et son Président, Bachar Al-Assad. Tout le monde s’y met. Les monarchies du Golfe, féodales et autocratiques, demandent à la Syrie de mettre en place des réformes… Même le Bahreïn qui massacre  sa population avec le soutien massif de l’Arabie, est de la partie. On parle de « conflit ethnique ». La Ligue arabe dans sa quasi-unanimité vote des sanctions économiques. Un pays est plus vil que les autres dans cette affaire syrienne, c’est le Qatar avec sa chaîne d’information « Al-Jazeera », qui cherche la destruction la plus rapide possible de la Syrie.
La Turquie ne lésine pas sur les menaces de sanctions (en particulier sur l’eau et l’électricité) et veut établir une zone tampon à sa frontière avec la Syrie. Pour ce genre d’effort, la Turquie (qui n’entrera jamais en Europe) est invitée en tant qu’observateur à la Ligue arabe. Il semble que les Turcs soient plus concrets envers la Syrie qu’avec Israël. Ses menaces contre Israël ne sont que verbales, jamais suivies d’actes. Ils ne sont simplement que bornés et brutaux. Ce qui nous donne à y croire. Même Sarkozy a compris qu’ils parlent pour ne rien dire.
Mais si la Syrie tombe, Israël sera plus proche géopolitiquement de la Turquie, aidera en armes et financera les ennemis de la Turquie comme le PKK. On sait déjà que le PKK est renforcé par des britanniques et Américains entre autres. C’est pourquoi Erdogan du parti AKP au pouvoir, a cherché à donner plus de droits pour régler la question kurde. Mais la Cour suprême, marionnette des sionistes à l’ombre du pouvoir, s’en prend au parti kurde modéré qui siège à l’Assemblée. De même, les Arabes qui votent des sanctions font n’importe quoi pour survivre.  
Al Mahdi saura sortir les sionistes juifs ou arabes des pays musulmans et autres pour éviter la mort lente et certaine des peuples.

www.lejournalduforkane.com

ZOUSTRA
Explorateur
Explorateur

Messages : 15
Points : 37
Date d'inscription : 13/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum