D.Z t9a3rij
Bienvenu sur le Forum de discussion des Jeunes Algériens, pensez à vous inscrire ça ne prendra que quelques secondes.
Passez un agréable moment en notre compagnie.

10 astuces pour arrêter de fumer

Aller en bas

10 astuces pour arrêter de fumer

Message par Séraphin le Lun 13 Juil 2009 - 20:52



par Guillaume le 29 juin 2009

Voilà un peu plus d’un an que j’ai arrêté de fumer . J’avais été un gros fumeur auparavant (pratiquement un paquet par jour) et arrêter de fumer a donc été une véritable victoire vis-à-vis de moi-même. study Cela m’a d’ailleurs donné confiance en moi : cela m’a m’a montré que j’étais capable de m’améliorer et a contribué à me donner envie d’en faire de même dans d’autres domaines

je tenais donc à partager avec vous les astuces qui m’ont permis d’arrêter après plusieurs tentatives infructueuses. Je tiens à préciser que l’on peut trouver beaucoup d’autres astuces, sur internet notamment, mais mon objectif est de vous présenter uniquement celles qui ont fonctionné pour moi.

1. Engagez-vous publiquement

Rendre publique votre intention de vous arrêter de fumer va vous aider car cela va vous empêcher de vous défiler. Une fois que tout le monde en est informé, il n’y a plus de retour possible.

Personnellement, j’avais essayé de m’arrêter de fumer sans en parler autour de moi, mais cela n’a jamais fonctionné. Je pense qu’il était tout simplement trop facile de reprendre “ ni vu ni connu” sans que personne ne sache rien de mon échec.

Je pense qu’au contraire, en vous engageant auprès de votre famille et de vos amis, vous vous sentirez plus tenu de ne pas les décevoir et cela vous fournira une motivation supplémentaire. Certains d’entre eux vous soutiendront, et pourront vous apporter leur soutien lorsque vous douterez. D’autres personnes douteront de vous et penseront que vous allez échouer : montrer à ces personnes qu’elles ont tort sera une motivation encore plus grande.

Personnellement, lorsque j’ai décidé d’arrêter, j’ai eu droit à des réactions positives de mon entourage, excepté un ami qui ne m’a pas pris au sérieux et qui m’a dit qu’il était sûr que 2 jours plus tard je fumerais à nouveau. Je dois dire que, même si j’ai été désagréablement surpris au début par cette réaction, c’est celle qui m’a le plus aidé. En effet, j’ai ensuite vraiment voulu mettre un point d’honneur à prouver à mon ami qu’il me sous-estimait.


2. Lire le livre “La Méthode simple pour en finir avec la cigarette”d’Allen Carr

Ce livre est célèbre pour avoir aidé de nombreux lecteurs à arrêter de fumer. Vous en avez certainement entendu parlé car il y a beaucoup d’histoires qui circulent depuis des années sur ce bouquin. Notamment de personnes qui auraient arrêté de fumer après avoir lu ce livre alors qu’elles n’en avaient pas l’intention auparavant. On entend même parfois dire que c’est une méthode infaillible. Je ne serais pas si catégorique, mais en tout cas, je peux affirmer que ce livre m’a apporté une aide décisive.

Contrairement à la méthode traditionnelle, qui est basée sur la volonté, Allen Carr insiste plus dans ce livre sur tout les facteurs inconscients et irrationnels qui vont nous permettre de réussir.

L’une des principales critiques faite à ce livre est que c’est parfois considéré comme du bourrage de crâne … et je suis d’accord avec cela. Cependant, je pense que ce lavage de cerveau est utile. Il permet même de compenser le lavage de cerveau que l’on s’était fait soi-même durant des années afin de rationnaliser le fait de fumer. D’ailleurs, lorsque j’ai arrêté de fumer, il m’a été très utile de lire ce livre à haque fois que je ressentais une envie de fumer. Peut-être même que ce livre fonctionne simplement par effet placébo, parce qu’on est convaincu qu’il va enfin nous permettre de nous arrêter. Mais après tout, tant qu’il nous aide à nous arrêter de fumer définitivement, peu importe qu’il s’agisse d’un lavage de cerveau ou d’un effet placébo.


3. Ménagez-vous des activité qui vous éviteront de penser à la cigarette

L’un des grands dangers, lorsque l’on arrête de fumer, est de devenir obsédé par la cigarette et l’envie de fumer. Tout autour de nous semble nous rappeler notre envie et chaque fois que l’on passe devant un bureau de tabac, on a l’impression que les cigarettes derrière la vitre nous susurrent “ achète juste un dernier paquet ” . Bon ok, j’exagère, mais vous voyez de quoi je veux parler.

Penser constamment à son envie de fumer est une torture et teste constamment notre volonté. C’est pourquoi, il est préférable d’essayer de limiter cela au maximum. il est donc utile d’essayer de se ménager des activités qui nous permettront de nous aérer l’esprit.

Pour moi, le sport a été l’activité qui m’a le plus aidé lors de mon arrêt. Tout d’abord parce que pendant que l’on fait du sport, bien évidemment on ne fume pas. Et lorsque l’on a fini, on a envie de tout, sauf d’une cigarette. En outre, le manque physique que l’on éprouve durant les premiers jours suivant l’arrêt de la cigarette vient avant tout d’un trop plein d’énergie (libéré de ce poison qu’est la nicotine, notre organisme dispose de davantage d’énergie que ce à quoi il avait été habitué).

D’autres activité peuvent également aider lors de l’arrêt. Par exemple, personnellement, je sais que je pense moins à fumer lorsque je joue à des jeux vidéos.

Enfin, si vous avez des connaissances auprès desquels vous ne fumez jamais (comme par exemple un ami non fumeur qui ne veut pas que fumiez lorsque vous êtes chez lui), c’est le moment rêvé pour passer plus de temps auprès d’elles. Ne pas fumer vous paraitra alors beaucoup moins difficile puisqu’il s’agit d’une situation à laquelle vous êtes déjà habitué.

4. Récompensez- vous avec l’argent économisé

Ce conseil est un classique mais il m’a beaucoup aidé.

Je vous conseille de faire comme moi : calculez chaque jour où vous n’avez pas fumé combien vous avez économisé et mettez cette somme de côté. C’est la somme que vous pouvez utiliser pour vous récompenser de votre arrêt.

Vous pouvez par exemple, durant les premiers jours, vous offrir une petite récompense pour tous les jours (ou tous les 2 jours) sans tabac. Ensuite, vous pouvez décider de vous offrir un séjour si vous parvenez à ne pas fumer durant plus de 6 mois par exemple. Peu importe ce qu’est cette récompense, tant qu’elle vous permet d’accroitre votre motivation.

Si vous utilisez cette méthode, vous constaterez qu’après quelques temps, la somme économisée sera tellement importante, que vous n’aurez pas besoin d’en utiliser la totalité pour vous offrir vos récompenses. Et croyez-moi, il ne vous faudra pas longtemps pour vous rendre compte à quel point il est plus agréable de dépenser cet argent en vêtements, en restaurants et en voyages (rayez la mention inutile suivant vos goûts) qu’en cigarettes.


5. Retardez le moment de fumer

L’une des astuces qui m’a le plus aidé a été, non pas d’ignorer les envies de tabac lorsque celles-ci se présentaient, mais d’attendre qu’elles passent. Si une envie soudaine de fumer se présentait à moi, l’idée était de faire diversion en me concentrant sur une autre activité jusqu’à ce que cette envie passe d’elle-même

Par exemple, je me rappelle qu’après quelques jours d’arrêt, j’ai éprouvé une envie de fumer presque irrépressible. Afin d’éviter de craquer je me suis fait la promesse suivante :attendre deux heures, aller courir, et si en revenant j’avais toujours envie de fumer, alors j’aurais le droit d’abandonner. Bien entendu, deux heures plus tard après mon sport, l’envie était passée, et je n’ai jamais refumé depuis.

D’autres techniques assez connues sont par exemple de boire un verre d’eau ou de manger une pomme à chaque fois qu’une envie se fait ressentir. J’insiste sur le fait de manger une pomme et non pas quelque chose de sucré car la prise de poids devient facilement notre ennemi lors d’une tentative d’arrêt : constater que l’on a pris quelques kilos risquerait de nous pousser à l’abandon.

Personnellement, me concentrer sur ma respiration, sur la fraicheur de mon haleine et de l’air que je respire m’a également aidé dans ces moments là.

Enfin, lorsque cette envie sera passée, n’oubliez pas de vous en féliciter : chaque fois que vous surmontez votre envie, vous devenez un peu plus fort. Il y a environ 50 envies de ce type à surmonter durant les trois premières semaines après l’arrêt du tabac. Chaque envie sera un peu moins vive que la précédente, jusqu’à ce que vous finissiez par ne même plus y penser.

_________________


En cliquant sur le bouton " J'accepte " :
- vous vous êtes engagé à respecter sans réserve le présent règlement ;
-Tout ce qui contrevient à la charte du forum ( Lire charte Ici ) sera supprimé sans justification.
.
avatar
Séraphin
Admin

Masculin

Messages : 6235
Points : 6616
Date d'inscription : 24/01/2009
Localisation : Homeland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10 astuces pour arrêter de fumer

Message par Séraphin le Lun 13 Juil 2009 - 20:55

6. Méfiez-vous des patchs et autres substituts à base de nicotine

Ce que j’ai apprécié dans le livre d’Allen Carr, c’est qu’il conseille de ne pas utiliser de patchs.

Moi aussi, pour les avoir essayé sans succès, je pense que les patchs ne sont pas toujours une aussi bonne idée qu’il n’y parait.

Tout d’abord, les patchs sont utilisés car ils permettent de repousser les symptômes du manque physique pendant les premiers mois. Le temps de se déshabituer de la gestuelle du fumeur. Mais ce manque ne dure en réalité que quelques jours. Le manque devient ensuite plus mental et émotionnel (c’est pourquoi on dit parfois que le geste nous manque). Autant donc affronter ce manque physique immédiatement afin d’en être débarrassé une bonne fois pour toutes.

De plus, ne pas utiliser de palliatifs nous permet d’apprendre immédiatement à faire face à nos envies. Si l’on utilise des patchs, alors on évite ces situations difficiles. Lorsque l’on arrête ceux-ci, on va soudain se retrouver confronté à des envies pressantes auxquelles on n’a pas appris à répondre. Le risque de rechute sera alors très important.


7. Rappelez-vous : une seule taffe, ça n’existe pas

C’est la pensée qui a fait replonger des millions d’anciens fumeurs, se dire “juste une taffe” ou “je fume juste en soirée”.

Notre esprit est sournois : il essaiera toujours de rationnaliser notre envie de fumer et de trouver des raisons pour satisfaire celle-ci. C’est quelque chose qu’il est difficile de contrer surtout lorsqu’une envie urgente de fumer se présente à nous.

C’est pourquoi il faut s’être préparé à cela à l’avance et avoir décidé que l’on ne fumerait plus jamais ne serait-ce qu’une seule taffe. Parce que la vérité, c’est que cette taffe va en amener une seconde, puis une troisième … et on aura recommencé à fumer avant même de s’en être rendu compte.

Ce que j’ai fait, personnellement, c’est me dire que non seulement une seule taffe n’existait pas mais que cela me couterait plusieurs milliers d’euros (une ou plusieurs année de tabac de plus à un paquet par jour). A ce prix là, on y réfléchi à deux fois avant de se remettre à fumer même lorsque l’envie est pressante.


8. Evitez quelques pièges classiques

Personnellement, j’ai beaucoup entendu dire qu’il fallait éviter toutes les circonstances risquant de nous donner envie de fumer. Cela signifie, ne plus boire de café, car on a l’habitude de l’accompagner d’une cigarette … ne plus sortir car on fume en soirée …. et même ne plus voir ses amis pendant quelques temps si ceux-ci sont fumeurs. Je ne suis pas du tout d’accord avec ces conseils et je pense qu’il s’agit même d’un piège grossier. En effet, agir de la sorte, c’est se priver d’une bonne partie des plaisirs de la vie : cela va aggraver la sensation de manque liée à la cigarette et va nous donner l’impression que la vie était plus gaie lorsque l’on fumait. On va alors avoir l’impression que l’on ne peut pas être heureux sans cigarettes et cela va nous pousser à replonger tôt ou tard.

De plus, il arrivera forcément un moment où il faudra se confronter à ces situations que l’on cherche à éviter : on ne peut pas rester éternellement cloitré chez soi sans amis. Et là, le risque de rechute sera d’autant plus grand.

Je pense qu’il est important, au contraire, de se forcer à dissocier l’idée de plaisir de la cigarette. Il faut saisir le taureau par les cornes : n’hésitez pas à sortir, même si vous venez juste d’arrêter de fumer. Bien sûr, la tentation sera présente, mais si vous réussissez à passer outre, vous saurez dores et déjà que votre tentative d’arrêt sera un succès. Après tout, si vous avez été capable d’aller à cette soirée et d’éviter de fumer, cela signifie que vous serez toujours capable d’affronter vos démons et de résister à la tentation.



Un autre piège classique, selon moi, est de vouloir s’inscrire sur un forum dédié sur internet. Bien entendu, il semble logique de penser que l’on y retrouvera un réconfort moral qui nous aidera à passer la période difficile. Mais au final, les personnes avec qui vous discuterez ne feront que souligner combien il est difficile de s’arrêter de fumer et ainsi vous effrayer (même si cela part d’un bon sentiment). De plus, consulter sans arrêt des forums sur l’arrêt du tabac ne fera que vous rappeler votre envie de fumer et donc rendre votre arrêt d’autant plus difficile. Croyez-moi, j’ai fait une tentative d’arrêt de cette manière-là et j’ai tenu moins de deux jours (et je n’ai pensé qu’à une seule chose, FUMER, durant ces deux jours ! ).


9. Pensez de manière positive

Ce conseil a l’air banal mais c’est le plus important. Si vous n’êtes pas vous-même convaincu que vous allez réussir, il y a en effet peu de chances que cela se produise. A l’inverse, si vous êtes intimement convaincu de votre succès, il y a peu de chances que vous échouiez.

Il faut donc que vous adoptiez une attitude positive et que vous vous disiez que vous êtes capable de vous arrêter et que c’est ce que vous allez faire. Faites-moi confiance, cela marchera ! Ca a été le cas pour moi, il n’y a donc pas de raison que ce ne le soit pas pour vous.


10. si vous refumez, ne considérez pas cela comme un échec mais comme une étape de votre apprentissage

Ne vous inquiétez pas, cela arrive à tout le monde. Moi-même j’ai échoué à de nombreuses reprises avant de finalement arrêter de fumer. Le plus important est de rester motivé pour réessayer et surtout de savoir apprendre ce cet échec : essayez de comprendre ce qui vous a fait échouer. Vous pourrez alors comprendre quels obstacles vous n’avez pas pu franchir et quelles conditions n’ont pas été propices à votre succès. Vous serez ainsi en mesure de mieux préparer votre prochaine tentative et de tout mettre en oeuvre pour ne pas rencontrer à nouveau le même problème.

Note : Cet article a été écrit dans le cadre du festival “A la croisée des blogs” du mois de Juillet organisée par le blog Sameliorer.com et dont le thème est s’affranchir d’une dépendance … Rendez-vous donc ici-même dans quelques jours pour une présentation de tous les autres articles sur ce sujet.

_________________


En cliquant sur le bouton " J'accepte " :
- vous vous êtes engagé à respecter sans réserve le présent règlement ;
-Tout ce qui contrevient à la charte du forum ( Lire charte Ici ) sera supprimé sans justification.
.
avatar
Séraphin
Admin

Masculin

Messages : 6235
Points : 6616
Date d'inscription : 24/01/2009
Localisation : Homeland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 10 astuces pour arrêter de fumer

Message par Invité le Mar 14 Juil 2009 - 23:40

Tu as réussi !!!et ben parfait Smile

Mais la meilleure des astuces c'est la volonté

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 10 astuces pour arrêter de fumer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum